Qu’est-ce que c’est?

Un projet de master, devenu projet de doctorat, ultérieurement projet de compagnie de théâtre, qui se focalise sur la recherche et la création des spectacles vivants qui impliquent l’utilisation des données. Les données peuvent être transformées en son, en image, en mouvement. Ils peuvent être lisibles en tant qu’information, ou éloignées de leur signification précise pour créer une expérience uniquement poétique. Nous habitons une époque des données. Ils sont une ressource inépuisable. C’est pour nous de découvrir les moyens de construire avec ces briques incorporelles.

Le projet de thèse

L’art des données sur scène : création à partir des données dans le spectacle vivant

La transformation des données en forme physique ou visuelle appartient, jusqu’ici, aux domaines de l’infographie et de l’art de données, nom qui décrit les œuvres d’art générées à partir des bases de données et des flux de données. Cette nouvelle catégorie d’art est le sujet d’importants travaux en art numérique et prend sa place dans les musées les plus renommés, y compris MoMA et le Centre Pompidou.

Qu’entendons-nous par « données » ? Les données sont tout d’abord et très simplement des informations. Le terme s’applique essentiellement aux groupements de valeurs qui seront analysés, surtout par les ordinateurs. Ces valeurs peuvent apparaître sous forme de chiffres, d’images, de textes ou autre. La capacité des ordinateurs à traiter de vastes quantités de données est une ressource puissante, nous permettant de développer des formes d’expression nouvelles et inédites.

La thèse partira de l’hypothèse qu’un « théâtre des données » est en train d’émerger. Quel en sont les contours ? Quels enjeux portent-ils ? Comment s’intègre-t-il dans le paysage théâtral contemporain ? On prêtera une attention particulière à l’utilisation des données pour la génération des images projetées, des sculptures, des sons, des mouvements et des textes, avec son impact inévitable sur la création, la mise en scène et l’expérience des spectateurs. L’étude porte un intérêt particulier aux spectacles qui cherchent à utiliser les données venant du monde réel, et à les intégrer à la représentation sans perdre leur signification.

L’étude commencera par un état de l’art large, comprenant l’art des données dans les installations artistiques ainsi bien que dans le spectacle vivant. Ensuite viendront des études de cas approfondies sur des spectacles où l’art de données occupe une place essentielle, et qui pourraient se rattacher à un « théâtre de données ». Ces études de cas permettront des observations préliminaires sur les effets de l’utilisation de cette forme inédite d’art sur la dramaturgie, la scénographie, les spectateurs et la structure de l’équipe de création. Sur cette base s’ajouteront le suivi et la documentation des créations théâtrales actuellement en cours, et la conduite d’expériences pour tester des théories sur les possibilités et les effets des données sur scène. Ceci impliquera une collaboration proche avec des artistes relevant du champ de l’art des données, des scientifiques spécialistes de ce domaine et des créateurs de théâtre.

Le résultat voudrait être un aperçu riche, immédiat et inspirant de la place actuelle des données dans la création théâtrale qui aurait pour ambition de nourrir les réflexions sur l’évolution du théâtre européen à l’ère numérique.